Grazia – Avril 2014

Si les tapas vous évoquent un bouge avec poster de corrida et odeur d’huile d’olive frite, passez au pintxo (prononcez pintcho). C’est quoi ? Une appellation basque (eh oui, il y a une différence) qui désigne une portion que l’on peut manger à la main avec une pique pour tenir le tout. Au Farago Pintxo Club, le chef étoilé de Bilbao, Fernando Canales, imagine des tapas pensés comme des bouchées gastronomiques à déguster assis ou debout, mais toujours entre amis.

Comptez une ou deux portions pour l’apéro, cinq ou six pour un repas, à agrémenter d’assiettes à grignoter. A la maison, pour s’y mettre, sachez que le merlu est le produit phare, en particulier la “kokotxa”, les bajoues du poisson. Le pintxo le plus classique (et le plus facile à réaliser pour les débutants) est la tortilla de patata, souvent agrémentée d’oignons. Ici, vous devez surtout veiller à l’utilisation de produits de qualité. A picorer en sirotant… un gin tonic aromatisé au romarin et à la tomate ! Une association détonante et surprenante avec les pintxos.